25 juin 2007

Chier une pendule.

 

soyons_pirates

       En haut d'une tour de livres, Fumist' apparait derrière un nuage de., derriere les barreaux, sur une fenêtre fait une pause clope et discute avec les reverbères qui s'illuminent et hallucinent sur le bleu des cheveux. Fumist s'enfume, part en fumée loin de l'île deserte où le seul livre que vous emporterez serait un résumé d'une anne d'absence et d'encre qui ne coulait. Tonton a posé quelques jours sa malette de poker et ses petards pour tard le soir. On s'est barré, à l'abordage, cherche le Capitain' Maïqua sur un quai de gare. A bord, les cheveux au vent, les pieds sur le volant et la mer qui rentre dans la locomotive. Comme au Texas, les routes sont sans fin, comme nos histoires. Ils sont vichy, soyons pirates!  On s'embouteille à la mer, la voiture aux pieds à l'air, à travers les fenêtres. Comme la file indienne des photos sur les planches, une nuit blanche au café noir. J'y colle des photos souvenirs qui sentent bon l'été. Qui revient avec la fête du soleil, en bas du quartier. Qui annonce le début de l'été, l'odeur des grillades et les bouteilles qui endorment on ne sait où et réveille loin des cadavres du soleil. Pierrot le Maluné me déconcerte, m'emmène à un concert de jazz manouche et je nous trouve très beaux derrière la contrebasse sur le toit. Et les filles me font tourner la tête. Faire la manche le dimanche avant LE. M'endormir sur le bitume. Regarder des photos de Chine. Si seulement la chanson s'était appelée clementine , elle se serait accordée avec mes couleurs de cheveux. Puis le dernier jour des condamnées est enfin arrivé, entre pluie diluvienne derrière la fenêtre le matin et le soleil qui brûle les cadavres de bières sur la place. Même plage noire de monde au soir, quand tous les souvenirs de ma scolarité défilent le dernier soir de celle ci, je n'ai que deux phrases à la bouche "c'est fini" et "y'a trop de gens". Où le lendemain qui marque le vrai début de l'été, des vacances. Massilia Sound System, pastaga et joints verts, rhum, vin et brochette au bord de mer, "Mais qu'elle est belle, mais qu'elle est bleue".

Posté par bouteille13 à 11:52 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Chier une pendule.

    T'as vu, ça presque un an.
    J'suis passé à Toulouse,
    Je t'ai cherchée du regard,
    Sans savoir,
    Tu vas comment ?

    Posté par Ju_u, 26 juin 2008 à 05:15 | | Répondre
  • Et maintenant, ça fait plus d'un an,
    Et rien ne change.

    Posté par Ju_u, 08 septembre 2008 à 14:47 | | Répondre
  • Tu as l'air de passer de bonnes vacances toi !
    Des pensées mademoiselle. :]

    Posté par prunaile, 28 juin 2007 à 13:08 | | Répondre
Nouveau commentaire