01 décembre 2006

En (g)rêve.

La réalité reprend le dessus, le bateau prend l'eau et les pirates voient leurs larmes rouler sur leurs sourires. Une année desillusionnée. Je voudrais fermer les volets, m'enrouler dans une couette et me faire oublier. Ou plutot retrouver nos sourires, retourner en arrière, quand il était pas mort, quand on était innocent, quand on savait pas, ça, la mort. Quand on rêvait de voyage et qu'on partait le pouce en l'air, l'air de rien. quand on était toutes belles, en soleil, lune, etoile, nuage, toutes dans le ciel. Quand nos yeux perlaient des etoiles plus que des larmes. quand la pinède était remplie de joyeux lurons. Mes joyeux lurons, mes pirates, que j'aime fort, trop fort, et moi à la dérive dans cette triste et sale réalité à la recherche de petits bonheurs, à la conquête de la grande vadrouille. Comme si tous nos rêves partaient en fumée. Comme si on s'etait trop enfumés. Tous ensemble, dans ce bateau qui chavire, on continue, toujours coûte que coûte, un verre de pastis dans une main, un joint dans l'autre, avec un reste de sourire et on s'accroche à ce je ne sais plus quoi, qui arrive dans six mois. Après le bac..Je vomirais bien sur cette réalité pour la remplacer par nos dessins et autre moment coloré. Je voudrais bien tout quitter. Le lycée. tout. Mais tous dans le même bateau, jusqu'au bout de cette maudite année. Parce que si il manque à bord c'est qu'il est mort, mais toujours et encore, les copains d'abord.

Posté par bouteille13 à 15:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur En (g)rêve.

    c'est beau
    et c'est Vrai.

    Posté par m'aime que, 02 décembre 2006 à 12:41 | | Répondre
  • je sais que trop ce que c'est de perdre
    quelqu'un...je dirais meme quelqueS unS..
    il faut apprendre a vivre sans. se rappeler
    des bons moments sans avoir la boule au
    ventre. c'est dur mais faut se faire
    violence.
    si eux ne sont plus, toi tu es là, bien
    vivante et il te faut avancer. pe,se à toi
    avant de penser aux autres, c'est important, je ne l'ai su que trop tard et ça ma couté.
    courage à toi.

    Posté par sick-of-love, 02 décembre 2006 à 14:06 | | Répondre
Nouveau commentaire