07 novembre 2006

Rien, rien de rien.

Il semblerait que je vienne de passer deux jours dans mon lit. Je ne fais rien. je passe deux jours dans mon lit, je ne mange presque pas, je n'appelle presque personne et je ne fais presque rien. Je laisse l'ecran defiler ces images qui n'ont presque pas de sens et je me laisse aller par lassitude devant ces films que je connais par coeur. Je reste dans mon lit, je fume et je ne trouve aucune raison à rester là ou à me lever. Rien, je ne fais rien. Je me defonce en esperant retrouver ces sensations nouvelles deja perdues en prenant ce train vers ce ue je ne reconnais pas. Juste envie de loquer dans mon lit devant cet écran sans angoisse ni rien. Fumer pour oublier, fumer pour se rappeler. Fumer parce que je ne peux plus rien fire d'autre, car plus rien a de saveur que ce lit qui me garde au chaud devant des images qui m'empechent de reflechir. Simplement piquer du nez devant un film et oublier tout le reste. Avoir le plaisir de ce qui reste dans mon sang et le retrouver par la chaleur de la fumée. Plus rien.

Posté par bouteille13 à 16:43 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Rien, rien de rien.

  • wow c'est fou ce que la première moitié de cette note semble décrir exactement les nuits ou Morphée me fait la tete...foutues insomnies ou je tape conscieusement ds mon oreiller,pr le rendre moelleux,en espérant que le sommeil sy invite.
    a bientot..

    Posté par dame mariane, 07 novembre 2006 à 17:08 | | Répondre
  • Je me reconnais vraiment dans cette note... Vraiment.

    Posté par Funèbrerie., 08 novembre 2006 à 11:46 | | Répondre
  • On écrit "mise en abyme". Juste pour l'info.

    Posté par Biggles, 10 novembre 2006 à 13:31 | | Répondre
  • Mais non y'a plusieurs orthographes.

    Et putain voilà à trop abuser des bonnes choses...

    Posté par Nevermind, 12 novembre 2006 à 16:07 | | Répondre
Nouveau commentaire